top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurJerome Puech

SHERCO, une fierté nîmoise !



Marc Teissier dans son unité de production de moto


Seul constructeur de moto en France, l’entreprise nîmoise est présente dans 86 pays ! Installée à Nîmes Saint Césaire depuis 2018, elle ne cesse de se développer grâce à ses 160 salariés et son créateur Marc Teissier. Rencontre.


« On fait des jouets pour adulte » résume en une seule phrase Marc Teissier, le patron créateur de l’entreprise Sherco. Son entreprise a produit 16 300 motos en 2023 depuis son usine installée à Nîmes Saint Césaire. Des enduros, des motos trial, des 50 centimètres cubes… et plus récemment des vélos électriques sortent des chaînes de montage d’un bâtiment de 12 000 m2 ultra protégé des regards. « Nous sommes que 5 à faire ce métier dans le monde » complète ce nîmois fils d’un couple de vendeurs de fruits et légumes du marché gare, âgé aujourd’hui de 61 ans. C’est le seul français à construire des motos en France si l’on ne compte pas une usine Yamaha implantée dans le nord de la France qui ne fait qu’assembler des pièces venues de l’étranger. Chez Sherco on fabrique sur place les boîtes de vitesse par exemple.




Le nouveau bâtiment usine de boites de vitesse


Depuis juillet dernier, un nouveau bâtiment de 2 000 m2, situé en face du centre de secours des sapeurs-pompiers, est dédié à la fabrication automatisée des boîtes de vitesse. « On a investi près de 8,4 millions d’euros dans ce nouvel outil ultra moderne » décrit le patron-guide. Dans une pièce consacrée à la recherche dans laquelle s’affairent 8 ingénieurs, le nîmois nous montre la prochaine moto trial de la marque Scorpa qui ne pèsera que 67 kg.

 


L'entrée de Sherco avenue Joliot Curie à Nîmes, Saint Césaire


De l’alimentaire aux motos

L’aventure Sherco démarre en 1998 lorsque Marc Teissier, passionné de moto et vice-champion de France de trial en 1980, décide avec Andreu Codina de créer la marque Sherco dans la zone économique du kilomètre Delta. Auparavant cet autodidacte (NDLR : il n’a pas le BAC) ne sait pas trop quoi faire dans la vie si ce n’est participer à des courses de moto. Ses parents, installés au marché gare de Nîmes, sont dans l’alimentaire. Ils sont en face de la famille Vicens, les grands parents de Léa Vicens, torera à cheval mondialement connue. Le papa Teissier sollicite son fiston pour faire vivre l’entreprise familiale. Avec le sens des affaires quasi-inné, Marc Teissier fait tourner un premier camion sur les marchés de la région, puis un second, rachète ses concurrents et rapporte à l’entreprise des sommes rondelettes d’année en année. Cependant, son amour inconditionnel pour les deux roues le rattrape et l’amène à stopper son activité dans l’alimentaire en 1993 et il créée la marque Scorpa pour les motos trial trois ans plus tard. « Tout est possible dès lors que l’on croit à son potentiel qui est énorme » déclame Marc Teissier pour souligner que « l’échec n’existe pas dans sa tête ». L’année de la victoire de l’équipe de France de football à la coupe du monde, Marc Teissier créé Sherco.

 

Des chiffres impressionnants

Les locaux administratifs de Sherco à Nîmes, Saint Césaire


Aujourd'hui Sherco pèse 64 millions d’euros en chiffre d’affaire annuel. L’entreprise emploie 160 salariés. Elle produit 16 000 motos par an. Le constructeur français injecte 3 millions par an en investissement. La marque est distribuée dans 86 pays différents. « Cela me permet de voyager en permanence et d’être bien accueilli par nos distributeurs qui sont des amis » souligne le PDG en basket « New Balance ». Les résultats sportifs de la marque sont remarquables comme les titres de champion du monde junior en enduro ou les titres de champion du monde en trial 2 avec Scorpa chez les hommes et les femmes en trial 1. Sept titres de champion de France en trial sont aussi au palmarès. En 2010, Sherco a été champion du monde de rallye.


Marc Teissier lors de la visite de ses locaux


Et enfin, Sherco est arrivé 11ème au dernier Paris-Dakar. Par le passé, la marque nîmoise a remporté par deux fois des étapes de cette mythique course. Quel est l’avenir de la marque ? « Je ne compte pas m’arrêter, j’ai des idées pour 35 ans encore » explique celui qui est devenu papa d’une petite fille, il y a 18 mois. Il vit comme un métronome pour sa marque qu’il porte désormais seul, sans associé. « Lever à 5h15, au bureau à 6h jusqu’à 16h45, mon rythme est réglé comme une horloge suisse » se plait à raconter Marc Teissier. Sherco est géré comme une entreprise familiale, paternelle. Le patron semble savoir-faire tous les métiers de la marque. C’est lui qui éteint les lumières des bureaux, laissées négligemment allumées. Le mantra de Sherco est de « toujours progresser » et l’on peut dire après une bonne heure de visite des installations que c’est parti sur les chapeaux de roue !

 

Jérôme Puech

 

Les chiffres à retenir


Chiffre d’affaire 64 millions d’euros

160 salariés dont 8 ingénieurs

La marque est distribuée dans 86 pays

16 300 motos ont été produites en 2023 sur le site de Nîmes

Deux bâtiments 12 000 m2 et 2 000 m2

3 millions d’euros investit chaque année

947 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page