Rechercher
  • Jerome Puech

Paris gagne face à de vaillants nîmois !


USAM 28- 33 Paris SG Première journée du championnat de France de handball avec une sacrée affiche, l’USAM recevait le champion de France en titre le Paris Saint Germain dans un Parnasse en feu, plein à craquer (3600 spectateurs). L’USAM a fait la différence en première mi-temps avant d’être rejoints logiquement. Les nîmois ont montré un beau visage d’engagement et de combativité. Intéressant pour la suite.

« Ici c’est le Parnasse » est écrit sur le mur et le club laisse entrer tous ses supporters à la différence du club de football de Nîmes Olympique qui a refusé hier l’entrée à 200 supporters (ils avaient des banderoles ?!?). Conséquence: une affluence record de 3600 spectateurs remontés à bloc pour croire en l’exploit de l’USAM face au champion de France en titre avec les frères Karabatic. Lors des 10 dernières rencontres, le miracle n’a eu lieu qu’une fois.

Nîmes devant durant 25 minutes


Pour commencer Sanad échoue au penalty et le géant Kristopans (2m15) ouvre le compteur parisien. Tobie lui répond: 1-1. Et Sanad se rachète: 2-1 (3ème minute). 4-3 à la 5ème grâce à Tobie (2), Sanad (2) et au gardien nîmois qui arrête un penalty. Bonne impression des locaux dans l’entame. Baznik effectue un 2ème arrêt. Le Parnasse exulte. Les nîmois sont devant ! La rage de Rebichon et Tobie avec (8-5 9ème). Baril signe son 2ème but et Hesham ouvre son compteur personnel. (10-6). Les parisiens sont sous l’eau. Temps mort et franciliens agacés à l’image de Nicolas Karabatic. Steins (Paris) prend 2 minutes. Sanad régale sur penalty 11-7 (13ème). A la 15ème, les nîmois ont 4 longueurs d’avance. Surprise. Tobie se paie le luxe de louper son face à face. Baril prend 2 minutes. Les parisiens réduisent l’écart: 12-10 (17ème). Cela devient plus dur pour les Verts. Les parisiens défendent mieux et sont en supériorité. 20eme: Hesham illumine de son tir: 14-11. Les nîmois tiendront-ils la distance physiquement ? Le combat est âpre. Salou marque en s’y reprennent à 2 reprises. Égalisation du PSG: 15-15 (25ème). On le sentait arriver. Il faut tout recommencer à zéro pour l’USAM. Salou fait briller le portier parisien. L’ancien nîmois Prandi provoque un penalty et PSG passe devant 15-16 pour la première fois de la partie. Dupuy égalise pour les Verts. Tom Poyet provoque à l’arraché un penalty. Sanad le transforme: 17-16. La combativité des nîmois est telle qu’ils sont devant à la mi-temps ! Quelle débauche d’énergie chez l’USAM. Tobie est à 3/4 buts et Sanad 5/6 buts. Ils ont marqué plus de la moitié des buts nîmois.

Le PSG creuse l’écart avec l’aide des arbitres

Les parisiens reprennent le contrôle avec les frères Karabatic (les deux marquent): 17-18. Sanad échoue à nouveau au penalty. Cela s’annonce compliqué. Balaguer (PSG) est exclu pour une faute sur notre capitaine. Il faut en profiter. Démaille fait son premier arrêt pour les Verts. Acquevillo égalise enfin: 18-18. Baril donne l’avantage aux crocodiles. C’est un combat de rue, façon rue des Lombards. Acquevillo prend 2 minutes dans la bagarre. Hesham trouve du bois à la 38ème. Sanad exclu. Les nîmois à 5 sur le champ (moins le gardien). Impossible de lutter. Gallego ouvre son compteur: 20-21 (40ème). Première fois que le PSG mène de deux buts d’avance. Le nouvel entraîneur nîmois, Vranues, demande un temps mort. Logique. Prandi fait mal par deux fois à ses anciens coéquipiers usamistes: 21-23 (41ème). Pris mène de 3 buts d’avance désormais. L’arbitre signale un passage ne force imaginaire de Tobie. Si l’arbitre s ‘y met…. C’est trop dur. L’arbitre déraille et exclut Acquevillo. Les décisions arbitrales (justifiées ou non) ont déséquilibré la rencontre en faveur des visiteurs (43ème: 21-25). Steins (PSG) agrandit l’écart, +5. La messe semble dite avec beaucoup de regrets et frustrations dans le camp nîmois. Il reste pourtant 15 minutes. Le Parnasse est éteint. 50ème minute: 22-27. La défense parisienne semble infranchissable. Baznik effectue tout de même son 6ème (dont le dernier sur penalty) pour les Verts. « On y croit encore » entend-t-on en tribunes. Acquevillo réduit l’écart: 24-27 (53ème). Le matelas de Paris est de trois ou quatre buts d’avance. Acquevillo se rachète et marque encore: 26-29. 56ème: 27-31. Paris Saint Germain s’offre un +6 à la fin avec son numéro 20, Mathieu Gribille. Paris l’emporte logiquement.

Jérôme Puech

Pour Une à Nîmes Parnasse: 3600 spectateurs +10



1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout