top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurJerome Puech

L'héritier de Raymond Devos !

Dernière mise à jour : 15 nov. 2018



François Morel s’est illustré dans un spectacle hommage à l’humoriste Raymond Devos durant 3 soirées au théâtre de Nîmes. Les jeux de mots se sont enchaînés avec poésie et gourmandise. Retour sur ce spectacle.


Le spectacle « J’ai des doutes » proposé par François Morel avec les textes de Raymond Devos a passionné les nîmois durant trois soirées du 12 au 14 novembre au théâtre de Nîmes. Ils étaient 777 chaque soir. Pour s’en convaincre, il faut se plonger dans les réseaux sociaux ou plus simplement demander à ceux qui y étaient ! J'y étais. Demandez-moi.


Devos un content pour rien



Révélé par les Deschiens, François Morel semblait en avoir repris son personnage et le ton entre les séquences « hommage » au maître des mots. Cela m’a particulièrement frappé lorsqu’il était justement question de chien et de maître. Dans ce sketch, le spectateur ne sait plus qui est qui entre la bête (de scène) et la personne qui aboie à tout va. J’étais pris à rebrousse poil dans le comique. Dans l’art de ne rien dire, comment ne pas y avoir une satire de la classe politique actuelle. « Un rien ne vaut pas trois fois rien » nous dit François Morel qui campe un semblable à Jean-Luc Mélenchon dans la série « Le baron noir » diffusée sur Canal Plus. Plus loin, il est évoqué fort à propos la hausse du prix de l’essence et carrément le mouvement des gilets jaunes. Les sens de la vie actuelle. Devos habite François Morel et François Morel rend Devos content pour rien (contemporain).


Les clins d’œil à Nîmes



François Morel est un habitué du théâtre de Nîmes. Il a présenté des mises en scènes comme Instants critiques, Hyacinthe et Rose et des récitals tels que La fin du monde est pour dimanche (excellent souvenir) et La vie, titre provisoire. Aussi, le fameux chroniqueur de la matinale de France Inter connaît bien Nîmes au point d’évoquer les arènes, la Maison Carrée et le vin rosé des Costières. Il imagine un dialogue savoureux avec un autre François, Noël celui-ci. Le directeur du théâtre de Nîmes se fait enguirlander comme un sapin de… Un mot de Nîmes pour un homonyme de prénom. Le Lauréat du prix Raymond Devos en 2013 de la langue française en 2013 était chez lui dans le théâtre de Bernadette Lafont comme dans Nîmes.


A Caen un nouveau spectacle ?



Moins un enchaînement de sketchs qu’un vrai spectacle de music-hall, la mise en scène est réussie par ses jeux de musiques, de sons, de lumières et par le rythme effréné des dialogues ou monologues. Le public n’est pas sorti déçu pour deux sous. Le sketch du voisin sans dessus dessous est à se tenir les côtes, par sa finesse et par sa rapidité de diction. Des extraits de mots de Devos sont donnés au travers de ses passages dans l’émission de Jacques Chancel. A Caen un nouveau spectacle ? Il faudra regarder quand même les lieux de la tournée. L’automobiliste lui tourne dans le rond point et cherche la sortie. Un autre se fait prendre au volant. Le conducteur est le fil de plusieurs séquences moqueuses et subtiles à souhait. Après un final en karaoké général, le public était « Une à Nîmes » pour souligner que ces minutes de rire et de sourire font un bien fou ! Cela devrait être remboursé par la sécurité sociale.


Jérôme Puech



290 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page