Rechercher
  • Jerome Puech

J'ai testé pour vous "Le bistrot Jacquemart"

Mis à jour : août 14

Une nouvelle adresse vient d’ouvrir en face de la mairie. Elle dépoussière l’ex bar de la mairie pour une jolie et excellente brasserie de midi. Le rapport qualité-prix est bon même s’il faut être vigilant sur les accompagnements.




Toujours à l’affût des ouvertures de nouveaux restaurants dans la ville, ce midi j’ai testé avec mon complice du jour, Laurent, le Jacquemart. Le nouveau bistrot situé en face de l’hôtel de ville a ouvert récemment en lieu et place du bar de là mairie. Le nom a changé et porte celui du petit personnage chinois aux moustaches tombantes qui sonne régulièrement les heures pour tenir éveillé Jean-Paul Fournier, le maire réélu. La promesse est intéressante car aux fourneaux, je retrouve la grande gueule Thibaud Desimeur, connu pour tenir un fameux banc de restauration aux halles de Nîmes. D’autres visages me sont familiers avec la serveuse Cassandre (ex-Bar Joe) et à la caisse Rudy Rouquayrol (Le café du jardin à Val d’Aigoual). Ceci étant dit, ce qui m’importe est le contenu des assiettes. On y va.

Des tomates de rêve



Thibaud m’a mis l’eau à la bouche avec ses tomates du jour « goûte-moi ça, elles sont succulentes ». Ce sont des « Piennolo del vesuvio ». J’en rougis de plaisir. Une jeune femme rose bonbon en second plan de la photo ci-dessus est en extase.




J’opte donc pour cela en entrée avec de la mozzarella. C’est très bon. Elles sont exposées au milieu de la rue afin de donner envie aux badauds. Pour suivre, je prends le gravelax de taureau de Camargue.





C’est très bon aussi à part que je n’ai pas assez de légumes et de purée. Je râle en bon nîmois réboussier et j’obtiens une petite assiette supplémentaire. CQFF. C’est exquis. Je ne regrette pas d’avoir, moi aussi, ouvert ma bouche…pour manger. Mon invité (et oui je l’ai invité) mange une petite salade et une belle viande de porc comprise dans le menu du jour. Belle présentation au niveau des couleurs. J'adore le bleu des assiettes. Les saveurs sont au rendez-vous.

Des produits locaux



Diabétique assumé, je zappe les desserts et prends un petit noir. J’aurais pu craquer pour une glace de la Dolcezza (glacier de la place du marché). Choix local. Je les adore. La preuve ici en vidéo. Les desserts sont à 7 euros. Pour les vins, impasse aussi pour ne pas somnoler au travail. Les locaux sont bien représentés sans surprise avec Château Guiot en Costières, le fameux « Nîmois ni toi » en rouge. Les jumeaux ont encore frappé. Je recommande pour en avoir trop bu la veille au soir chez « Les enfants de Nîmes ». Le verre est à 4 euros. C’est correct. Donc on résume, qualité-prix : c’est très bien pour le midi. N’hésitez pas à vous plaindre pour les garnitures. Cette adresse est très prometteuse pour les midis. « On a déjà entre 40 et 60 clients par jour » me précise Rudy dont on imagine qu’il fait fonctionner son réseau et le bouche à oreille à merveille avec la complicité de Mathieu. Ils prévoient des soirées animées à la rentrée les jeudis et vendredis soirs. A suivre…

L’addition pour 2 avec boissons (bière+Perrier), entrées, plats et cafés = 44,5 euros.

Jérôme Puech




Le bistrot Jacquemart

Le Bistrot Jacquemart, 6 place de l’Hôtel de Ville.

Tél. 04 66 05 93 58. Ouvert du lundi au samedi de 7h30 à 18h



968 vues

 

 

Une à Nîmes

uneanimeslemag@gmail.com

© 2018 Créé par Jérôme Puech

 

  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Twitter Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey YouTube Icon
  • Grey Instagram Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now