top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurJerome Puech

« Chanter pour ne pas cesser de vivre »


Zazie puis Florent Pagny ont chanté dans des arènes pleines à craquer. Atteint d'un cancer au poumon en janvier 2022, le chanteur a renoué avec son public dans une grande émotion et un grand partage.


Alors qu'à Paris et sa région des concerts ont été annulés comme celui de Mylène Farmer à cause des émeutes urbaines, Nîmes accueillait hier soir deux stars de la chanson française et du petit écran: Zazie et Florent Pagny. Arènes complètes. Température idéale autour de 19 degrés en fin de concert à minuit. Public entre 50 et 70 ans.

Zazie s'est montré très à l'aise sur scène jusqu'à ce qu'elle soit perturbée par des coupures de sons. Le public l'a aidée à ne pas paniquer dans un live improbable. Elle a pu chanter ses titres d'aujourd'hui et d'hier comme le fameux "Rue de la paix". Zazie s'est montrée comme la technique fragile et naturelle..


Florent Pagny était très attendu. Son entrée en scène, meme si elle fut un peu ratée, était empreinte d'une grande émotion autour des retrouvailles avec le public. "Cela fait un an et demi que je n'avais pas joué devant un public". Atteint d'un cancer en janvier 2022, le chanteur s'est battu avec notamment "l'amour des messages de soutien". Finalement ses paroles "chanter pour ne pas cesser de vivre" prenaient hier soir tout son sens.

Il a interprété les meilleurs tubes d'une carrière commencée il y a 35 ans. Flash back réussi avec "N'importe quoi". Il a repris "comme d'habitude" le titre planétaire de Claude François. Florent Pagny le jouait déjà avec son pianiste du jour. Il y a 42 ans. Le public était ravi de voir Zazie et Florent Pagny en duo sur le titre "Si tu veux m'essayer".



"Savoir aimer", "Caruso", "Chanter", "Et un jour une femme" ont marqué l'album de vie du chanteur à la voix unique. Ses reprises. Ses collaborations avec Goldman, Calogero et son neveu ont ponctué un parcours incroyable. Les hommages à Brel avec "Vezoul" et au taulier avec "Je te promets" ont aussi parfaitement fonctionné. Le public était conquis comme cette première ligne dans le public qui portait les lettes "Ton public en béton" au moment de la chanson "murs porteurs".


Le chanteur miraculé nous a rappelé qu'il était humain par sa fragilité perceptible et par ses erreurs de lancement de titres. Rien de reprochable dans ses belles retrouvailles !


Iryna Bystrytska

Images Jérome Puech

1 925 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page